Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 
Document Actions

TEMOIGNAGE DE SAMUELINE POUR LE 17 NOV A L’IER

24 novembre 2014

TEMOIGNAGE DE SAMUELINE POUR LE 17 NOV A L’IER

 

 

 

 

 


Alors, pour commencer, je vais me présenter. Je suis Samueline, une sœur de l’Institut des Franciscaines Missionnaires de notre Dame. Je viens de Madagascar. .
Comment suis –je arrivée à l’IER ? Mon Institut connaît l’IER, je ne suis donc pas la première à suivre la formation à l’IER. Après juste une année de vœux temporaires, et après un petit parcours de formation dans le diocèse où je suis actuellement à Arras, ma responsable m’a demandé de suivre la formation à l’IER.
La première année de mon parcours a été très dure pour moi. Tout me semblait nouveau : la manière de penser et les méthodes étaient nouvelles pour moi. J’avais de la difficulté à exprimer ce que je pensais et d’entrer en conversation avec les autres.
Au départ, les TD étaient un moment de peur et d’angoisse. Les préparations étaient toujours un moment difficile, je prenais tout mon temps pour les préparer mais en arrivant dans le groupe, je me perdais dans le texte, je ne savais pas par quel bout il fallait commencer, si bien qu’un jour, je me suis posée la question : A quoi sert la philosophie pour connaître Jésus-Christ ? Moi qui avant, ne pensais pas qu’il y avait un lien entre la théologie et la philosophie. Mais au fur et à mesure, j’avance dans mon chemin et dans la découverte. L’aide de ma répétitrice avait beaucoup amélioré ma manière de travailler sur le texte et d’y réfléchir.
Aujourd’hui, après ces trois ans à l’IER, je peux dire que tous ces chemins de difficultés étaient un chemin obligé pour me faire déplacer, mais en même temps ce sont des chemins qui donnent la force pour faire face à la vie. L’IER m’a donné une bonne base pour ma formation personnelle en tant que religieuse et une assurance dans ma foi et dans la rencontre avec les autres. Elle m’a donné plus d’assurance aujourd’hui et pour l’avenir dans la rencontre avec les autres. Ça m’a fait sortir de moi-même et j’argumente mieux dans mes conversations.
L’expérience vécue est très riche. A l’IER, j’ai rencontré vraiment la présence de l’Eglise universelle et la diversité grâce à la présence des étudiants de tous les horizons. C’est une belle expérience. Ici, j’ai expérimenté l’international.
Pour moi, l’IER n’est pas seulement un lieu des études ou intellectuel mais un lieu où on vit vraiment la fraternité, la solidarité, l’écoute et le respect des uns et des autres. Malgré la différence, chacun trouve sa place. Chacun chemine et avance selon ses possibilités et ses capacités. L’IER m’a appris à mettre des mots là où avant je n’avais pas la capacité de l’exprimer.
Donc je remercie à tous pour ces vécus ensemble, ces parcours très riches.
- L’équipe de la direction (P. Luc, Mme Christine, et Valérie), pour votre écoute et votre disponibilité surtout pour nous les étudiants étrangers. Vous étiez toujours disponibles et attentifs à mes questionnements.
- Aux professeurs qui ont donné vraiment leur temps pour nous. Les professeurs qui m’ont accompagnée et qui étaient attentifs à mes difficultés dans les prises la parole aux TD et dans le groupe des ateliers de l’Intégration, merci de m’avoir aidé et encouragé pour avancer, de m’avoir donné souvent la parole à chaque début du TD pour que je puisse exprimer mes opinions. Merci pour votre patience envers moi.
- Et je n’oublie pas ma répétitrice en première année qui m’a beaucoup aidé à entrer dans le travail du texte et à avancer.
- A vous les étudiants, merci pour ces temps fraternels vécus ensemble, merci pour votre bienveillance, vous qui mettiez vos notes à la disposition des autres et qui me les envoyez à chaque fois. A mon groupe d’atelier de l’intégration, merci pour votre soutien mutuel et fraternel.
Enfin, je n’oublie pas non plus les sœurs avec qui j’ai vécu dans ma communauté. Merci pour votre soutien, votre encouragement, et votre aide. Vous m’avez soutenu et supporté pendant ces trois années. Merci. Et les sœurs qui m’accueillent chaque semaine puisque je n’habite pas à Paris.
Pour terminer, l’IER est un lieu où on ne s’ennuie pas soit dans les travaux ou dans la vie fraternelle. J’ai de beaux souvenirs de l’IER. Je suis heureuse de mon parcours et de mon vécu ici. Mon expérience m’a donné une ouverture à la vie de l’Eglise et la société ici en France.
Ce que j’ai reçu et vécu va me servir dans ma prochaine mission à Lens qui n’est pas encore aujourd’hui bien définie. Avec deux sœurs de ma congrégation, je vais ouvrir une nouvelle communauté dans ce lieu que je vais découvrir.
Je vous remercie : à chacun et à chacune.
 

Samueline RASOANIRINA
 

<< Go back to list