Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

Désir et espérances

Conclusions : dEsirs et espErances du Chapitre GEnEral 2012
 

 

I – Nées dans l’Eglise par l’action de l’Esprit Saint, notre forme de vie et mission est « d’observer le Saint Evangile de Jésus Christ, en vivant en obéissance, pauvreté et chasteté, engagées à la suite de Jésus Christ à l’exemple de Saint François », en étant des témoins et des artisans d’unité et de communion (cf. Const. Fond.).

Cela nous engage :

A grandir dans notre identité franciscaine et la rendre visible par ce que nous sommes et ce que nous voulons vivre : l’union et la communion.

 

 

II – A la suite de Jésus Christ, le Père nous appelle, nous consacre et nous envoie pour poursuivre la mission de salut de Jésus Christ (cf. Const. Mission et Vie – Envoyées par le Père).

Cela nous engage :

A oser, comme François et Mère Louise, des chemins nouveaux, là où l’Evangile et les besoins de nos frères nous conduiront.

 

 

III – Notre vie fraternelle naît de la communion d’amour entre le Père, le Fils et l’Esprit Saint (cf. Const. Mission et Vie, Notre Vie en Fraternité).

Cela nous engage :

A ouvrir nos fraternités à l’inter-culturalité perçue comme une grâce.

 

 

IV – Nous sommes un Institut international. La formation y est inculturée et tient toujours compte de la Tradition et de la culture de la Congrégation (cf. Const. Les Personnes – Itinéraire Formatif).

Cela nous engage :

A nous mettre en marche pour une formation solide et permanente en toutes les dimensions de notre être.

 

 

V – La solidarité congrégationnelle à tous les niveaux nous engage à vivre la disponibilité, l’esprit d’itinérance et la grâce de la fraternité internationale et interculturelle (cf. Const. Les Structures – Gouvernement).

Cela nous engage :

A accueillir le changement structurel pour ce qu’il est : une porte ouverte à la vie et la mission.

 

 


FRANCISCAINES MISSIONNAIRES DE NOTRE DAME, témoins et bâtisseurs de communion, prenons comme premier modèle la Très Sainte Vierge Marie, que Saint François a vénérée tout particulièrement et qu’il nous a laissée en héritage. Suivons l’exemple de Marie Immaculée qui s’est nommée elle-même la servante du Seigneur (cf. Règle et Vie, 4, 17).