Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

Jubilé de 70 ans de vie religieuse

Soeur Marie Camille a fêté ce Samedi 29 Septembre 2012 ses 70 ans de vie religieuse

 

Témoignage

Question - A la veille de votre Jubilé, quels sentiments vous inspirent toutes ces années de vie religieuse ?

Les premières années, j’avais un enthousiasme qui faisait tout accepter, ce n’était pas difficile. Avant mon entrée dans la vie religieuse, le prêtre m’avait dit : “ prenez tout ce que votre supérieure vous dira comme de l’or ”. Il fallait juste mettre en pratique et c’était comme cela que nous apprenions. Au fil des années écoulées, je me suis toujours efforcée d’aller en montant, même si ce n’était pas toujours facile, même si parfois il y avait de l’incompréhension. A mesure que l’on vieillit, on a plus de difficultés. Mais j’ai toujours quand même essayé, en étant persuadée qu’on a la grâce du moment à chaque fois, en sentant et vivant le mieux possible les difficultés. Maintenant la dernière étape, je me sens comme un désir plus grand, plus beau, en ayant confiance en la grâce. Je me sens plus en paix. Le Seigneur m’a beaucoup aidé. Dans l’ensemble, les années ne se sont pas trop mal passées : dit-elle avec le sourire.

Question - Dans quelles missions vous êtes –vous investies ?

A ma sortie du noviciat, je voulais soigner les malades, mais la vie après la guerre n’était pas facile. Je n’ai pas vraiment effectué de mission. A l’époque, l’entrée dans la vie religieuse était différente. Quand on franchissait la porte, c’était tout. Les supérieures nous disaient que tout ce qu’on pouvait faire par amour était important. Je voulais être religieuse mais j’avais peut être plus la vocation d’être cloîtrée finalement.

Question - Comment avez-vous choisi votre prénom religieux ?

J’avais lu un livre sur la vie de sainte Gertrude qui m’avait beaucoup plu. J’avais donc d’abord choisi Gertrude. Une sœur avait refusé le prénom Camille, mais à moi il me plaisait bien et comme c’était mon saint patron, j’ai choisi Camille.

Question - Avez-vous gardé des amitiés au cours de votre vie religieuse ?

J’ai eu deux grandes amies d’enfance, Charlotte et Monique, toutes deux décédées. Lorsqu’elles se sont retrouvées veuves toutes les deux, elles venaient me rendre visite une fois par mois. Mais tous mes contacts de jeunesse ont disparu. Parfois, je m’en rendais compte après coup, j’avais oublié de me rendre aux adieux.

Question - Quel message souhaitez-vous délivrer aux nouvelles générations ?

Je les trouve bien religieuses, très gentilles, pleines de prévenance, parfois même de trop. Mot de fin d’entretien : Je n’ai pas été élevée chrétiennement. Mais je me suis débrouillée une fois pour assister à la messe. J’avais soif de connaître quelque chose sur la vie religieuse. J’espère finir ma vie plutôt en beauté morale et religieuse. Je pense que cela sera le plus réussi.

 

Voir photos